Le burn out est une réaction de crise après une exposition prolongée à des circonstances stressantes. La capacité de l’organisme à maintenir son équilibre est dépassée et rompue. L’équilibre de la relation que la personne entretient avec son environnement et ses proches est en danger.

Le burn out se limite à un domaine restreint, en l’occurrence celui du professionnel. La personne épuisée foisonne de projets en dehors de la sphère professionnelle avant de voir éventuellement son imagination se tarir  en l’absence de mesures adéquates. La tristesse est d’intensité variable dans le burn out alors qu’elle « colle à la peau » par exemple chez le déprimé, aspiré dans les désespoirs les plus profonds.

ÉCHELLE ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL

 

 

Épuisement émotionnel et physique

 

1

Je me plains d’une fatigue quasi permanente, je me « traine »

 

2

Je suis fatigué(e) à un point tel qu’une nuit de sommeil ne me permet plus de récupérer physiquement ni moralement

 

3

J’ai perdu mon efficacité au travail. Plus j’en fais, moins j’ai l’impression d’être efficace

 

4

J’ai perdu confiance en moi

 

5

Je développe des symptômes physiques alors que jusqu’à présent, j’étais en excellente santé (douleurs, essoufflement, etc)

 

6

Ma fatigue disparaît dès que je suis en vacances et réapparaît dès que je recommence à travailler.

 

7

J’ai moins de désirs sexuels

 

8

Je suis continuellement débordé(e)  par les événements

 

9

Je suis tellement épuisé(e) que mourir, en finir ou m’endormir pour toujours serait une solution

 

10

A la maison, je reste des heures assis (e) dans un fauteuil, comme « assommé(e) » , sans énergie, ni réaction

 

 

SOUS-TOTAL

          /10

 

 

La perte d’intérêt professionnel

 

11

J’ai perdu l’envie de travailler

 

12

J’appréhende une nouvelle journée de travail

 

13

J’ai l’impression de ne plus être à ma place au travail

 

14

J’éprouve de la résignation par rapport à mon travail.

Ce que je fais n’est de toute façon d’aucune utilité.

 

15

J’ai l’impression que mon avenir professionnel est bouché.

Je me trouve dans un tunnel sans perspectives d’avenir.

 

16

Quoique je reconnaisse que le métier en soi est beau ou/et intéressant, je n’éprouve plus d’enthousiasme à le faire

 

17

L’intérêt pour mon travail a disparu, je me rends au travail avec des « pieds de plomb ».

 

18

Je me sens piégé(e) dans la profession

 

19

Mon travail n’a plus de sens (à quoi bon ?)

 

20

Je suis habité(e) par un conflit intérieur. Je me sens en désaccord avec ce que je fais, ce que les conditions de travail me demandent de faire. Il y a conflit entre mes valeurs, mon idéal et les conditions dans lesquelles j’exerce mon métier.

 

 

SOUS-TOTAL

          /10

 

 

Déshumanisation et cynisme

 

21

Je perds calme et patience à l’égard de mes collègues, clients, patients. Leurs soucis, préoccupations, plaintes ou souffrances me laissent de plus en plus insensible.

 

22

Mes collègues, clients ou patients m’irritent : j’éprouve de la rancœur et même une certaine forme d’hostilité à leur égard.

 

23

Je deviens insensible vis-à-vis de mon entourage et à ce qui peut arriver autour de moi. L’avenir et les intérêts de la société, de l’entreprise m’indiffèrent.

 

24

Je perds le sens de l’humour. Je deviens insensible à l’humour. Je deviens susceptible, je « prends la mouche ».

 

25

Je ne parviens plus à garder de distance vis-à-vis des problèmes : j’ai l’impression que les collègues, clients, patients me tiennent pour responsable de leurs problèmes et difficultés.

 

26

J’ai tendance à me dire que personne ne comprendra ma situation. Je me replie et me réfugie dans le silence.

 

27

Toute réflexion, remarque venant de mes clients, patients, collègues ou de la hiérarchie m’irrite et m’est insupportable. Je suis en conflit depuis peu avec mes collègues et la hiérarchie. J’accumule les plaintes et doléances de mes clients, patients, collaborateurs. Certains menacent de déposer plainte ou l’ont déjà fait.

 

28

Je réponds par le sarcasme ou par l’ironie aux demandes, plaintes et doléances de mes collaborateurs, supérieurs, clients, patients etc. Alors que j’étais la personne la plus généreuse, j’ai la sensation d’avoir un cœur de pierre.

 

29

Mon entourage me dit que mon caractère change

 

30

J’éprouve de la méfiance à l’égard de l’entourage, je soupçonne les collègues de manigancer, de prendre parti contre moi, d’être contre moi. J’ai le sentiment qu’ils le font exprès.

 

 

SOUS-TOTAL

          /10

 

 

Changements de comportement

 

31

J’ai tendance à changer mes habitudes alimentaires et je consomme plus de barres chocolatées, de chips, etc

 

32

Je passe de plus en plus de temps devant la télévision, en face de mon ordinateur à surfer sur Internet ou à jouer à des jeux vidéo etc

 

33

J’ai tendance à faire des achats compulsifs

 

34

J’ai augmenté ma consommation de tranquillisants

 

35

Je change mes habitudes de consommation d’alcool (augmenter les doses, prendre des alcools forts, attendre avec impatience le soir pour prendre un apéro : mon entourage me fait quelques remarques à ce propos)

 

36

Je « ne suis plus moi-même », je ne me reconnais plus à travers mon comportement.

 

37

Je me plains de plus en plus de mon travail, je me sens victime, je me considère comme incompris(e) , la rémunération ne correspond pas au niveau de ma qualification et de ma contribution à l’entreprise, la profession est dévalorisée, je suis mal considéré(e)

 

38

Je me sens aigri(e)

 

39

Je perds le contrôle de mes émotions. Je pique des crises de colère ou de larmes au travail, j’explose, je passe ma colère sur des objets, je casse, etc.

 

40

J’évite le contact, je m’isole. J’ « oublie » de participer aux réunions, je décline les invitations d’ordre professionnel et privé

 

 

SOUS-TOTAL

          /10

 

TOTAL

        /40

 

Il y a un risque d’épuisement, si vous avez répondu oui à la plupart des questions suivantes :

-fatigue émotionnelle et physique : 1.2.3

-perte d’intérêt : 17.19.20

-déshumanisation et cynisme : 21.23.25.28

-comportement : 32.37.38.39.40

 

source : "le burn out" de Suzanne Peters et Patrick Mesters Edition Marabout Vie Pro