Sous la pression de la production et du résultat, les espaces d’échanges interpersonnels au travail se sont réduits  depuis plusieurs années comme peau de chagrin ; laissant émerger l’isolement du salarié et par là même, la souffrance au travail…