Un sondage TNS Sofres/Logica, réalisé pour le magazine Le Pelerin (janvier 2011), montre qu’une très large majorité de Français attribuent au travail des valeurs positives : 80% d'entre eux déclarent aller « assez souvent » (28%) ou « tous les jours ou presque » (52%) au travail avec plaisir, contre 18% qui sont d’un avis inverse (10% déclarant y aller « peu souvent » avec plaisir, et 8% « rarement ou jamais »). Les plus satisfaits sont les cadres et les professions intellectuelles (92%), un chiffre qui descend à 73% chez les ouvriers : au sein de cette population, un quart (26%) est d’un avis inverse.

Le travail est évoqué comme un moyen « d’épanouissement personnel » pour 34% des sondés, de « trouver sa place dans la société » pour 33% et « une contrainte pour gagner de l’argent » pour 32%. En fin de classement, 19% des Français jugent importante « l’utilité sociale de son travail », 14% « la localisation géographique de son lieu de travail » et 7% « la charge de travail et le temps de travail ».

Les disparités entre les catégories socioprofessionnelles sont là encore intéressantes à analyser : les ouvriers sont plus nombreux à voir le travail comme une contrainte (51%), beaucoup plus que les employés (28%) et surtout les cadres et professions intellectuelles (19%) qui le considèrent avant tout comme un moyen d’épanouissement personnel (respectivement 42% et 47%).