le blog des risques psycho-sociaux au travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 21 novembre 2013

ET POURQUOI PAS LE FORUM OUVERT ?


Les 18 et 19 septembre derniers, Veolia Water Oil & Gas tenait son premier Forum Ouvert avec pour thème : « Mieux travailler ensemble pour le succès de notre entreprise. » Une démarche proposée et animée par l’équipe d’HUMANIME.

Lire la suite...

lundi 16 septembre 2013

Le FORUM OUVERT une approche innovante et participative ...!

HUMANIME anime les 18 et 19 septembre un Forum Ouvert pour Veolia Water Oil & Gas. 75 personnes sont réunies.

Le thème choisi : « Mieux travailler ensemble pour le succès de notre entreprise. »

Cette approche est particulièrement puissante pour développer l’écoute, la prise en compte des idées de chacun et la cohésion de groupe.

La meilleure façon de se comprendre et de co-créer ensemble, c’est encore de se parler… ! Et le Forum Ouvert est tout à fait approprié pour cela !

Alors ne manquer pas la suite sur notre blog !

mardi 2 octobre 2012

Ne manquez pas notre nouvel Atelier Découverte le 18 octobre prochain !

Atelier Découverte le 18 Octobre 2012 de 9h à 13h

Pourquoi certaines équipes travaillent mieux ensemble
que d’autres ?

Quelles sont les fonctions importantes à activer
pour obtenir de la performance ?

Quels Talents apportez-vous vous-même,
spontanément dans une équipe ?

Venez le découvrir au travers de l’outil TLP Navigator

••••••••••••••

Profitez d’un diagnostic gracieux et individualisé et offrez-vous du temps lors de notre Atelier-Découverte interactif pour :
• expérimenter et comprendre la compatibilité des Talents dans une équipe
• découvrir quels sont vos propres Talents
• identifier des pratiques qui développent l’intelligence collective et le mieux travailler ensemble.
Cet atelier sera animé par Laurence Devillard et Annie Simond, Directrices Associées du Cabinet Humanime.

Il aura lieu à La Maison du Limousin, 30 rue Caumartin 75009 Paris (Métro : Opéra, Havre-Caumartin, RER Auber) pour un coût de 200 euros HT par personne.
Attention, le nombre de places est limité. Pour réserver votre place dès aujourd'hui,

cliquez ici.

En cas d'indisponibilité, vous pouvez transmettre cette invitation de votre part à vos collègues ou à vos pairs.
Pour mieux nous connaître :

www.humanime.com
www.risques-psychosociaux-travail.fr


jeudi 10 mai 2012

La Coopération en Entreprise

Atelier Découverte le jeudi 7 juin 2012 de 9h à 13h

Lire la suite...

lundi 2 janvier 2012

Voeux 2012

mardi 13 décembre 2011

L'Atelier-Découverte, une bonne formule pour tester une approche...

Ils étaient là...des horizons Développement RH et Formation...Ils ont apprécié l'ambiance conviviale et simple comme le souhaite Humanime, et ils ont expérimenté le Codéveloppement.

Rétrospective d'un Atelier-Découverte...

Lire la suite...

vendredi 25 novembre 2011

Codéveloppement

Venez participer à notre prochain Atelier Découverte

Lire la suite...

mardi 1 novembre 2011

Notre participation au séminaire de l’Association Française du Codéveloppement Professionnel (AFCODEV) le 18 octobre dernier

Des échanges très intéressants qui nous ont confortées dans notre pratique du codéveloppement telle que nous la transmettons chez nos clients depuis plus de 3 ans maintenant ....!

Lire la suite...

mardi 4 octobre 2011

Enquête sur le manager idéal vu par les salariés

BPI group a lancé avec BVA une enquête internationale auprès de salariés pour connaître leurs perceptions vis à vis de leur manager direct. Quelle opinion les salariés ont-ils de leur manager direct ? des dirigeants de leur entreprise ? Quelles qualités leur reconnaissent-ils ? Quelles qualités en attendent-ils compte tenu des défis à venir de l'entreprise ? Quel manager idéal réclament-ils ? 

La proportion de salariés ayant une bonne ou très bonne opinion de leur manager a fortement diminué par rapport à 2007 dans la plupart des pays. Le rôle clé des managers de proximité dans l’attachement des salariés à l’entreprise et dans leur engagement au travail est également pointé. Et l’entreprise de demain devra faire face à de forts enjeux… managériaux.

Si l’on dresse le portrait robot du « manager idéal » dans 8 pays sur 11, il est près de ses équipes, à leur écoute et tient compte de leur avis et suggestion. Il sait instaurer une relation de confiance. Il communique et favorise la coopération. Il reconnaît le travail de ses collaborateurs. Il est considéré comme étant une pièce maîtresse dans l’instauration du lien social dans l’entreprise.

Le figaro magazine a publié un article à ce sujet en Mars 2011

VIE DE BUREAU - Les salariés ne sont ni suffisamment écoutés, ni suffisamment informés par leur hiérarchie. Dans un contexte de diète salariale, la démotivation guette.

Le divorce n'est pas encore consommé, mais les relations salarié-manager se détériorent. Si les salariés demeurent majoritairement (à 78%) satisfaits de leur travail, les rapports qu'ils entretiennent avec leur supérieur direct ont pâti de la crise, souligne une étude réalisée par BVA pour le cabinet de conseil BPI. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 22% à avoir une très bonne opinion de leur manager, soit une chute de dix points par rapport à 2007.

Les qualités managériales plébiscitées par les salariés - l'écoute, la capacité à motiver, à parler vrai, à admettre ses erreurs, à instaurer une relation de confiance… -, sont celles qui font, selon les personnes interrogées, le plus défaut à leurs supérieurs. Car les salariés d'aujourd'hui sont avant tout attentifs aux qualités humaines de leurs chefs directs, les compétences techniques passant au second plan. Un sondage Mediaprism Group s'est même essayé à faire comparer le manager idéal avec un animal : devant le renard, l'animal le plus cité était un Saint-Bernard !

Pourtant, les managers ont de moins en moins le temps de développer ce type de qualités. «Avec la crise, les suppressions de postes, les managers de proximité (ndlr : ceux qui sont en relation directe avec les salariés) sont moins nombreux. Ils disposent donc de moins de temps pour communiquer et manager», analyse l'étude BVA.

«Leur tâche s'est complexifiée, confirme Olivier Herlin, consultant en management chez Pactes Conseil. Les contraintes auxquelles ils sont confrontés augmentent tandis que leurs moyens stagnent, voire diminuent. De plus en plus, on leur demande de produire des indicateurs, des tableaux de bords, qui grignotent le temps consacré au management au sens propre».

Démotivation des troupes

Conséquence : les salariés se sentent relativement peu informés sur la vie et la stratégie de leur entreprise, et sont de plus en plus réticents à exprimer leur propre opinion. D'après le baromètre BVA, 52% des salariés jugent que dire ce qu'ils pensent au travail pourrait être mal vu.

Pourtant, la qualité de la relation nouée avec le manager est déterminante pour la capacité d'une entreprise à conserver ses meilleurs éléments. «On rejoint une entreprise, on quitte un patron», rappelle Pascale Portères, vice-présidente de BPI. Pour 75% des personnes interrogées, leur chef direct joue un rôle clé dans leur attachement à l'entreprise, et reste un levier de motivation efficace.

Une donnée à ne pas négliger à l'heure où les salariés constatent avec déception que les sacrifices consentis pendant la crise économique ne seront pas récompensés financièrement. «Il y a une vraie frustration, tous secteurs et toutes catégories socioprofessionnelles confondues. Les salariés sont plus que jamais en quête de reconnaissance, analyse Pascale Portères. Si les managers ne savent pas être davantage à l'écoute de leurs collaborateurs, je crains une dégradation de la mobilisation».

Les Français et le goût du travail

Un sondage TNS Sofres/Logica, réalisé pour le magazine Le Pelerin (janvier 2011), montre qu’une très large majorité de Français attribuent au travail des valeurs positives : 80% d'entre eux déclarent aller « assez souvent » (28%) ou « tous les jours ou presque » (52%) au travail avec plaisir, contre 18% qui sont d’un avis inverse (10% déclarant y aller « peu souvent » avec plaisir, et 8% « rarement ou jamais »). Les plus satisfaits sont les cadres et les professions intellectuelles (92%), un chiffre qui descend à 73% chez les ouvriers : au sein de cette population, un quart (26%) est d’un avis inverse.

Le travail est évoqué comme un moyen « d’épanouissement personnel » pour 34% des sondés, de « trouver sa place dans la société » pour 33% et « une contrainte pour gagner de l’argent » pour 32%. En fin de classement, 19% des Français jugent importante « l’utilité sociale de son travail », 14% « la localisation géographique de son lieu de travail » et 7% « la charge de travail et le temps de travail ».

Les disparités entre les catégories socioprofessionnelles sont là encore intéressantes à analyser : les ouvriers sont plus nombreux à voir le travail comme une contrainte (51%), beaucoup plus que les employés (28%) et surtout les cadres et professions intellectuelles (19%) qui le considèrent avant tout comme un moyen d’épanouissement personnel (respectivement 42% et 47%).

mercredi 13 avril 2011

Un Atelier Découverte interactif pour "Dénicher les facteurs de Risques Psychosociaux"

Venez participer à notre atelier-découverte le 21 Avril prochain sur Paris (quartier Opéra) où nous sensibiliserons les entreprises à appréhender leur situation actuelle au regard de 7 dimensions essentielles.

Ces 7 dimensions, si elles sont "négligées" deviennent sources de dysfonctionnements et peuvent générer à terme des Risques Psychosociaux...

Lire la suite...